lundi 17 juin 2013

Rommani-Kénitra

coollogo_com-265011211

coollogo_com-26535189

ROMMANI - KENITRA_GF

La dernière étape de ce voyage de cinq jours était entre la ville de Rommani et la ville de Kénitra, en passant par la capitale Rabat et la ville de Salé sur une distance de 121 km.


Le 5 juillet 2003, je me suis réveillé vers 6h du matin comme les autres étapes, car l’alarme de mon téléphone était réglée sur cette heure depuis ma première étape entre Marrakech et Demnate. Mon hébergeur s’est levé aussi, sa mère s’était déjà levée pour la prière d’Al Fajr.

J’ai voulu partir aussitôt après mon réveil mais  la mère a insisté pour que je prenne le petit déjeuner avant de sortir et elle m’a dit qu’elle l’avait déjà préparé, alors je n’ai pas pu refuser.

Vers 7 h, j’ai quitté la ville de Rommani avec un souvenir que je n’oublierai jamais, car l’accueil de cette famille est quelque chose d’inoubliable et qui m’a beaucoup touché. (Voir l’étape de Boujaâd à Rommani)

A ma sortie de la ville de Rommani, j’ai commencé l’étape par une montée de plus 4 km comme menu pour le petit déjeuner et comme je dis toujours: une montée au début d’une étape et le matin, c'est toujours très dur.

Après la fin de cette montée, j’ai tourné à gauche pour prendre la route qui mène à Rabat et j’ai laissé à droite la route qui mène à Maâziz.

Sur la première partie de ce trajet vers la ville de Rabat, la route est plate jusqu’au village de Had Brachoua où j’ai fait ma première pause.

Pour la deuxième partie entre Had Brachoua et Ain Aouda, la route est plate et avec une grande partie dans le faux plat descendant sur une distance de 20 km, puis  il y a une longue descente de plus de 7 km dans la vallée d’Oued Korifla. Une descente très accidentée mais avec un paysage pittoresque sur les deux bords de la route.

Après la fin de la descente, j’ai traversé un pont sur Oued Korifla,   puis  j’ai commencé l’escalade d’une montée très longue, à peu prés la  même distance que la descente et avec le même paysage.

Fin de la montée, j’ai roulé quelques kilomètres dans le plat jusqu’à la ville de Ain Aouda où j’ai fait une longue pause, car j’en avais besoin pour récupérer un peu car cette longue montée m’avait beaucoup épuisé.

La troisième partie, entre Ain Aouda et la capitale Rabat, était très facile sans la moindre difficulté, et la majeure partie, je l’ai faite dans le plat et le faux plat descendant.

A Rabat, j’ai passé directement près de la Tour Hassan pour prendre des photos souvenirs, car cette Tour est l’emblème de la capitale Marocaine, c’est comme la Tour Effile pour Paris, si quelqu’un visite la capitale Française, je suis sûr et certain qu’il va passer près de la Tour Effile pour prendre des photos à fin de prouver sa visite à Paris. Et c’est la même chose pour moi, pour prouver ma visite à Rabat et à vélo, c’est ça l’essentiel,  il me faut une photo souvenir près de ce Chef d'œuvre de l'architecture arabo-musulmane.

Après la visite de ce monument historique, j’ai traversé le pont Moulay El Hassan sur l’Oued bouregreg pour aller à la ville de Salé où j’ai pris mon déjeuner dans un restaurant aux repas rapides, puis j’ai pris la route nationale N01 pour aller à Kénitra, ma destination finale.

Les 35 kilomètres qui séparent Salé de Kénitra, je les ai faits dans le plat, mais le problème sur ce trajet, c’est la circulation très intense et pour un cycliste, c’est très dangereux. Alors pour éviter tout problème, j'ai roulé la plupart du temps sur le bord de la route en faisant chaque fois un petit arrêt près d’une pépinière ou bien près d’un vendeur de produits de la poterie.

A 15 h 30, l’arrivée à kénitra sain et sauf et très heureux de ce voyage de plus de 500 km à travers plusieurs villes du centre du Maroc et  qui s'est bien passé du début jusqu’à la fin sans le moindre problème.

A la maison ma mère n’a rien dit cette fois, je pense qu’elle a commencé à s’habituer à mes folies et c’est bien pour le vélo !   

000199_GF

En quittant la ville de Rommani le matin vers 7h. J'ai commencé  cette étape par une montée de plus de quatre  kilomètres comme un menu pour le petit déjeuner.

000214_GF

Au sommet de la vallée d'Oued Korifla entre Had Brachoua et Ain Aouda.

000212_GF  000213_GF

Prés de la Tour Hassan le symbole de la capitale Marocaine. 

*****************************

Le sultan Yacoub El Mansour projetait de construire la plus grande mosquée du monde musulman, après celle de Samarra en Irak. Les travaux furent abandonnés après sa mort en 1199. Le minaret devait culminer à plus de 60 m, mais n'atteignit que 44,3 m. 

La colonnade de l'édifice fut endommagée lors du tremblement de terre de Lisbonne de 1755. 

Son site a été choisi pour ériger le mausolée Mohammed-V où reposent le roi Mohammed V (décédé en 1961) et ses fils, le prince Moulay Abdellah (décédé en 1983) et le roi Hassan II (décédé en 1999).

000211_GF

Mon déjeuner à  la hâte dans un restaurant  de Salé: un sandwich avec une limonade et la route !

000194_GF

Entre la ville de Salé et la ville de Kénitra. Prés d'un étalage de poterie au bord de la route.

000193_GF

Des dizaines de vendeurs au bord de la route qui proposaient à leurs clients différents produits de la poterie.

000192_GF

Dernière pause à 10 km de la ville de Kénitra, dans la forêt  de Maâmora sous l'ombre des chênes-lièges.


***********************************************

image

image (1)

MARRAKECH-KENITRA 5_GF

*********************************************************

Ce voyage s'est bien passé depuis ma sortie de Marrakech à vélo jusqu’à mon arrivée à Kénitra en traversant plusieurs villes et villages du centre du Maroc.  Ce voyage de 7 jours, avec 6 étapes et une journée de repos était varié : moitié montagne et moitié plaine et  l’étape clé sur ce parcours de plus de 500 km était la visite des cascades  de Ouzoud dans le moyen Atlas, l’un des plus beaux sites du royaume.  Les  deux étapes de Ouzoud: l’étape de Demnate vers les cascades et l’étape des cascades vers Beni Mellal, étaient  superbes, dans une région montagneuse extraordinaire. Pour les autres étapes, elles  n’étaient pas mal aussi mais,  comme je dis toujours, le beau paysage, on le trouve  là où il y a des virages et des rivages.  La visite de mon ami à Boujaad et la journée de repos que j’ai passée dans cette ville était un moment très important, sans oublier l’étape de Rommani et la nuit passée chez cette famille après n’avoir pas trouvé d’hôtel.

Pour ma Bmw, elle était comme toujours à la hauteur, 574 km sans crevaison, sans la moindre panne, une vraie reine de route !

En général le voyage à vélo est toujours superbe, car c’est du sport et de  tourisme en même temps et comme dit le proverbe «  c’est deux oiseux avec une seule pierre ».  

Posté par smimou à 05:18:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,