jeudi 5 février 2015

Erfoud-Tinghir

97784897

erfoud-tighnir

De la ville de Erfoud au sud-est du Maroc  à la ville  Tinghir au pied du Haut-Atlas sur une distance de 142 km en plein désert.

De la ville de Erfoud à la ville de Tinghir par Google Map.

**************************************************

La veille dans la ville Erfoud, je me suis bien renseigné sur cette  route régionale N 702 qui mène à Tinjedad  et qui passe en plein désert, mais malheureusement  sans résultat car elles étaient rares les personnes qui la connaissent.  Alors,  j’ai décidé d’aller à la station des grands taxis avec un seul espoir, de trouver quelqu’un qu’il l’a faite.  

(Au Maroc il y a deux sortes de taxis: les petits taxis et les grands taxis. Les petits, on les trouve aux centres-villes  avec une couleur distincte pour chaque ville et on les a nommés petits taxis parce que ce sont en général des petites voitures : Fiat Uno, Peugeot 205. Et les grands taxis font le trajet entre les villes ou bien les villages ; ils ont aussi une couleur distincte pour chaque préfecture, et on les a  nommés grands taxis parce qu’ils sont des grandes  voitures, en général la Mercédès 240 qui a disparu de la circulation en Europe mais que l’on voit encore sur les routes du Royaume où elle est toujours appréciée par les chauffeurs malgré son âge).

Et le premier chauffeur rencontré, je lui ai dit : comment est la route qui mène à Tinjedad ?  Il m’a répondu : ″ C’est bien, il faut seulement avoir une voiture bien réglée, car la route est vide et aussi il faut faire le plein car il n’y a pas une seule station d’essence ″. Je lui ai répondu avec un large sourire : ″ Mais, moi je n’ai  pas besoin d’essence, j’ai une bicyclette ″ Et le chauffeur a poussé un cri ″ Quoi ? Bicheklita ! (bicyclette dans le dialecte marocain)  C’est très dur.″ Puis, il a ajouté  ″Si tu veux faire cette route à bicyclette,  je te conseille de retourner à Er-rachidia et de prendre la route nationale car cette route qui mène à Tinjedad est presque vide et elle  passe en grande partie en plein désert ″. 

La nuit dans ma chambre j’ai bien étudié cette route régionale qui mène à Tinjedad sur tous les plans et à la fin, j’ai décidé de prendre le risque  et de  la  faire.

Vers 3h du matin, je me suis levé, j’ai pris un yaourt et des biscuits que j’avais achetés la veille et je suis sorti avant l’aube.

La route était sombre et vide et après 20 km de pédalage sous les lumières des étoiles,  le soleil a commencé de se lever,  alors  j’ai décidé d’arrêter en plein désert  pour assister  à cet extraordinaire spectacle    que je n’aurais pas une autre occasion de voir et aussi pour  prendre des photos souvenir car c’est quelque chose de magique,  le lever du soleil sur le désert.

Après avoir fait ma prière d’El Fajer « l’aube », j’ai pris la  route avec une seule intention, de ne pas faire une pause jusqu’à Tinjedad. Et pour profiter le maximum de la fraicheur matinale, j’ai décidé aussi de rouler  à bloc comme disent les coureurs du Tour avec une moyenne de  25 et 30 km/h, et c’est une bonne moyenne pour un  VTT bien chargé de bagages.

Dans la première partie de cette étape qui m’a mené de  Erfoud àTinjedad, la route se trouve dans le faux plat montant avec un dénivelé négatif de plus de 200 m mais heureusement,  je n’ai pas senti cette différence car le vent m’y était favorable du début jusqu’à la fin. Et sur ce passage de 88 km, j’ai croisé quelques voitures de touristes ; la plupart, des Land Rover mais  pas un seul taxi ou bien un autocar.

En arrivant à  Tinjedad, j’ai été soulagé et heureux après cette traversée désertique.  Vraiment,  j’avais eu peur car une  crevaison ou bien une panne sur cette route déserte et sous un soleil de plomb, elle m’aurait été fatale. Heureusement, tout s’est bien passé et ma BMW était à la hauteur comme toujours.  Elle ne m’a jamais laissé en panne une seule fois ;  une vraie princesse de route. 

Dans une laiterie (Mehlaba), j’ai fait une longue pause, j’ai mangé un peu et j’ai acheté quelques provisions pour le reste de l’étape et quand j’ai voulu régler mon addition, le propriétaire de cette laiterie m’a offert un verre de lait et des dattes, je lui ai dit que je n’ai pas commandé ça, alors  il m’a répondu : ″c’est pour le vélo ″. J’ai bu le lait et j’ai mis les dattes dans ma poche et j’ai pris la route, très ému de ce geste.

La deuxième partie de cette étape qui m’a mené de  Tinjedad à Tinghir passe  aussi par une région désertique mais, sur cette  route, il y avait des véhicules car c’est une route nationale qui relie le sud-est au sud-ouest du Maroc (Errachidia à Agadir par Ourzazate).  Et malgré le faux plat montant sur ce passage de 56 km, le vent m’était toujours favorable.

A Tinghir j’ai pris une chambre dans un hôtel au prix de 25 dh la nuit, mais, la nuit, je l’ai passée sur la terrasse comme la plupart des clients, car il nous était impossible de dormir dans les chambres à cause de la chaleur étouffante qui règne ici durant l’été. 

**********************************

000089 (Copier) 

 Dans ma chambre d'hôtel à Erfoud, j'ai passé la nuit à étudier cette étape entre Erfoud et Tinghir par la route régionale N 702 qui passe en plein désert. Un vrai casse-tête, car cette étape  n'était pas dans mon programme et  le  problème c'est que cette route qui mène à Tinjedad par Erfoud, n'était pas mentionnée ni sur le livre des routes du Maroc ni sur la carte que j'avais avec moi et qui date de 1997.

000098 (Copier)

Ce n'est pas le coucher du soleil mais, c'est le lever !

000088 (Copier)

Dans cette région du sud-est du Royaume, j'ai décidé de prendre la route avant l'aurore et de m'arrêter avant 12 h pour profiter de la fraicheur du matin et aussi pour éviter la chaleur écrasante du midi.

000099 (Copier)

Durant ces étapes du sud-est, j'ai beaucoup bu d'eau du début de l'étape jusqu'à la fin pour éviter tout risque de déshydratation.

000094 (Copier)

la meilleure façon pour me  reposer, c'est de prendre des phots chaque fois que l'ocasion se presente.

000093 (Copier)

Au milieu des poteries du Sahara.

000097 (Copier)

Cette  route entre Erfoud et Tinjedad traverse en grande partie une contrée désertique. Une crevaison ici, c'est l'enfer !

000092 (Copier)

La route est presque vide, vraiment j'avais peur d'une panne.

000095 (Copier)

C'est le désert: pas le  moindre arbre pour s'abriter. Prendre des photos sous le soleil devient pour moi un acte pénible.

000096 (Copier)

Cette plaque de signalisation est inexistante dans les auto-écoles du Nord du Maroc.

Erfoud

***************************************************

Posté par smimou à 09:00:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,